Processions des Confréries

Du printemps jusqu’au mois de novembre, plus de 200 processions religieuses animent la ville de Gênes. Ces processions sont dites “processioni delle Casacce”, un terme qui en génois représente les confréries très nombreuses dans la ville, puisqu’on en compte 180 dans l’archidiocèse génois

Parmi les processions les plus célèbres, citons celle des confrères qui, le soir du Jeudi Saint parcourt les ruelles de la ville, éclairée par les cierges des participants et qui s'arrête dans les sept plus vieilles églises de Gênes médiévale pour visiter les célèbres sépulcres.

Le 24 juinle jour de la Fête de Saint Jean Baptiste, se déroule tout l'après-midi une procession grandiose qui part de la Cathédrale pour rejoindre le Vieux port et à laquelle participent les Confréries historiques arborant leurs magnifiques costumes et portant leurs grands Crucifix baroques.

En été, chaque dimanche du mois d’août à partir de la Fête de l’Assomption du 15 août, les traditionnels pélegrinages des Confrèries du Ponant se succèdent au sanctuaire de Nostra Signora dell'Acquasanta. Les confrères montent à pied jusqu’au sanctuaire en portant à bout de bras, également sur le célèbre “Escalier saint”, leurs grandioses et lourds crucifix baroques et les coffrets artistiques de procession.  

Le 29 août, les Confrèries se rendent en pélerinage au Sanctuaire de Nostra Signora della Guardia pour la célèbre fête consacrée à la Sainte Vierge protectrice de Gênes.

Le terme casaccia, devenu synonyme de confrérie, indiquait à l’origine le lieu où celles-ci se réunissaient : des lieux très humbles comme des baraques ou des maisons en bois. Les confréries, des groupes de personnes réunies sous forme religieuse en associations laïques dans un but spirituel et charitable, remontent au Moyen-âge et aujourd’hui, se réunissent dans des oratoires ou des églises.

Les Cristi sont des objets de grande valeur : il s’agit de grands crucifix portés en procession avec les canti dorées ornant les extrémités des bras ; ils pèsent au moins 50 kg chacun, certains arrivant même jusqu’à 120 voire 160 kg. Les Cristi les plus précieux, datant du XVe siècle, restent dans les Oratoires.
Les confréries de Gênes possèdent plus de 500 Cristi, beaucoup d’entre eux ayant été réalisés par les Rungoldier, une dynastie de sculpteurs du Trentin spécialisés dans ce type d’objet ; sans oublier ceux réalisés par A. M. Maragliano ou encore le célèbre Christ noir sculpté par Bissoni, en 1610, en bois de jujubier.

Informations utiles