Itinéraire "La Rive Gauche"

Le départ de l’itinéraire consacré à la rive gauche du centre historique génois, s’effectue sur la Piazza Dante,  où l’on peut accéder à l’une des deux portes médiévales encore présentes dans la ville, la  Porta Soprana, construite en 1155 pour défendre la souveraineté de la République des attaques de Frédéric Barberousse. A proximité de la tour, se trouve le raffiné cloître roman Sant’Andrea encore visible aujourd’hui, appartenant à l’origine au couvent du même nom qui fut par la suite démoli. A ne pas rater la Maison de Christophe Colomb, l’édifice construit au XVIIème siècle sur les fondations de ce qui fut – parait-il-  la maison natale de Colomb.  

En continuant le long de la Via Ravecca, on arrive très rapidement sur la piazza Sarzano, où se trouve l’ ancien complexe  du couvent de Sant’Agostino, détruit par les bombardements et par la suite totalement restauré. Le couvent et les cloîtres abritent actuellement le Musée  de Sant’Agostino, une grande structure qui conserve des sculptures, des pierres tombales et des chefs d’œuvre de Giovanni Pisano et  Pierre Puget.

Depuis la Piazza Sarzano, en empruntant la rue qui remonte vers la Piazza Carignano, il est possible de visiter l’imposante basilique de Santa Maria Assunta, conçue par Galeazzo Alessi. Toujours de cette même place, vous pouvez prendre le “vico sotto le Murette”, et arriver à Campo Pisano et apercevoir ainsi un lieu très scénographique de la ville. En effet, cette zone, urbanisée au XVème siècle, présente les maisons ligures typiques, hautes et étroites, aux façades colorées et aux rues recouvertes de galets en marbre blanc et noir.

En continuant le long de via Mura delle Grazie, après avoir dépassé la  piazza San Giacomo della Marina, on arrive à proximité de Santa Maria di Castello, une des plus suggestives églises romanes de Gênes, réalisée durant le premier quart du XIIème siècle.  Sa loggia accueille l’Annonciation de Jos Amman von Ravensburg. Le quartier  représente le centre du Castrum, c’est-à-dire le premier noyau urbain de la ville.

En remontant par la salita Santa Maria di Castello, un escalier mène à la Piazza Embriaci où se dresse la tour du même nom, d’époque médiévale, ayant appartenu à la famille de Guillaume le Conquérant, héros des croisades.

En parcourant la Via San Bernardo, on arrive près de l’église millénaire San Donato, surplombée d’une très belle tour romane octogonale. A l’intérieur, sont conservés des chefs d’œuvres de grande valeur comme le triptyque de Joos van Cleeve,  L’ Adoration des Mages et la Madone de Jean De Troy, connu comme le "tableau de l’âme".  

Informations utiles