De Caricamento au Palazzo Reale: la "rive droite"

Centro Storico [nid:2928]

Notre itinéraire, consacré à ce qu’on appelle  la “rive droite”, c’est-à-dire la partie du centre historique située à la droite de la cathédrale de San Lorenzo, commence Piazza Caricamento, l’ancien point de débarquement des marchandises. C’est ici que se trouve le Palais San Giorgio, actuellement le siège de l’Autorità Portuale. Le palais dont la façade est ornée d’une fresque splendide, était autrefois le siège de la Casa di San Giorgio, l’institution financière de la République.

En allant tout droit, derrière le palais, on arrive Piazza Banchi, une petite place caractéristique du centre historique sur laquelle trônent l’église polychrome de San Pietro, curieusement construite au-dessus de magasins et la grande Loggia di Banchi,  la première bourse de marchandises d’Italie.

Si par contre on emprunte la Via San Lorenzo, on arrive devant la cathédrale du même nom, un chef-d’œuvre d’art gothique bâti sur une précédente construction romane. A l’intérieur, est conservé le Trésor de S. Lorenzo avec le “Sacro Catino” que certains considèrent comme le Saint Graal. A voir absolument le Musée Diocesano, situé tout près de la cathédrale. On peut y admirer les Toiles de la Passion, d’énormes toiles en tissu de jean, représentant les scènes de la Passion du Christ, considérées comme les précurseurs des Blue Jeans.    

Sur la Piazza Matteotti, se trouve le Palais Ducal, le siège historique des Doges. On peut également accéder au bâtiment par la Piazza De Ferrari, mais en l’observant de ce côté, on peut en admirer l’imposante façade néo-classique. A visiter absolument, à l’intérieur du Palais, la  Torre Grimaldina, qui abritait autrefois la prison qui “accueillit” des personnages illustres tels que Nicolò Paganini et Jacopo Ruffini.        

A quelques pas du Palais Ducal, l’Eglise del Gesù, un bijou de l’art baroque génois, conserve de précieux tableaux de Rubens et de Guido Reni.

La Piazza De Ferrari située à côté, est dominée par une grande fontaine en bronze, réalisée par Giuseppe Croza di Vergagni,  et bordée de prestigieux palais.

Dans le fond, le Théâtre de l’Opera Carlo Felice, conçu par Carlo Barabino. Totalement reconstruit après les bombardements de la Deuxième Guerre Mondiale, il s’agit de l’un des théâtres d’Europe les mieux équipés du point de vue technologique.

Une petite déviation par la Salita San Matteo permet de rejoindre la Piazza San Matteo, une petite place suggestive dominée par une petite église aux bandes noires et blanches et par des palais ayant appartenu à différents membres de la famille  Doria.

En remontant par Vico Casana, on arrive Via XXV Aprile, puis Piazza Fontane Marose avec ses magnifiques palais, dont certains appartiennent au système des Palazzi dei RolliPatrimoine Mondial de l’Unesco depuis  2006.

Sur le fond de la place, on aperçoit la Via Garibaldi, l’ancienne Strada Nuova, véritable joyau de la ville, elle aussi inscrite au patrimoine UNESCO, avec ses Palais. Dans cette rue, se trouvent également les Palais Blanc, Rouge et Tursi qui constituent le parcours muséal de Strada Nuova. Il s’agit de demeures historiques splendides qui abritent, outre du mobilier d’époque, des salles peintes à fresque et des peintures de valeur d’artistes comme Le Guerchin, Rubens, Caravage, Strozzi et bien d’autres encore.  

A la fin de Via Garibaldi, on ne peut pas ne pas remarquer l’élégant  Palazzo Grimaldi,  et la Méridienne peinte sur sa façade. 

Une fois arrivés Piazza di Pellicceria, il est possible d’accéder à la Galleria Nazionale di Palazzo Spinola, une ancienne demeure génoise ayant appartenu à différents propriétaires qui se sont succédés au cours des siècles. A signaler les œuvres d’ Antonello da Messina, Rubens, Van Dyck, Grechetto et Strozzi.      

Dans la Via San Siro, on peut admirer l’église du même nom, qui fut la première cathédrale de Gênes. A l’intérieur sont conservées des œuvres d’art de grande valeur, comme le très raffiné maître-autel en marbre noir et bronze, réalisé par le sculpteur français Pierre Puget.  

En retournant vers la via Cairoli, on arrive en quelques minutes  via Bensa et Via delle Fontane, où l’on peut admirer l’imposante Porta dei Vacca. Cette porte, qui permettait l’accès aux remparts médiévaux, domine l’entrée de la  Via del Campo,  la célèbre rue chantée par De Andrè.

En poursuivant l’itinéraire le long de la via Gramsci , vous pourrez apercevoir le Galata Museo del Mare,  le premier Musée Maritime de la Méditerranée, et le complexe roman de San Giovanni di Pré et de la Commenda.  Ce lieu d’hébergement en pierre, doté de colonnades donnant sur la mer et d’un très beau campanile, accueillait les chevaliers, les marchands et les pèlerins qui se rendaient en Terre Sainte. Il abrite aujourd’hui le musée-théâtre consacré à l’histoire médiévale de la ville.

Arrivés au bout de la via Gramsci, en regardant vers la mer, on aperçoit la fameuse Lanterna, unanimement reconnue comme le symbole de la ville. Pendant le week-end, il est possible de monter jusqu’à la première terrasse panoramique pour jouir d’un magnifique panorama sur la ville et sur son port.

A ne rater sous aucun prétexte la visite de la Villa del Principe,  la splendide demeure construite par  Andrea Doria.  Entourée d’un beau jardin à l’italienne dominé par la fontaine de Neptune, la villa offre une très belle vue sur le port et sur la gare maritime, la gare historique d’où partaient les grands navires et qui accueille aujourd’hui les bateaux de croisière.

En continuant jusqu’à la gare ferroviaire de Piazza Principe, on peut admirer le monument dédié à Christophe Colomb. Une déviation « sur les hauteurs » en empruntant l’ascenseur public de Montegalletto,  permet d’arriver au Castello D’Albertis, un bâtiment néogothique construit aux alentours de 1890 par le capitaine de marine D’Albertis. Aujourd’hui, le Château abrite le Musée des Cultures du Monde. Tout autour le parc offre une magnifique vue sur le port.  

De la via Balbi, rue datant du XVIIème siècle, siège de l’université, on continue pour arriver au Palazzo Reale, résidence officielle de la Maison de  Savoie depuis 1824, avec son mobilier de prix et ses jardins ouverts sur le port.

A ne pas rater la Galerie des Glaces conçue sur le modèle de celle de Versailles.  Au bout de la rue, une visite à la Chiesa della Santissima  Annunziata del Vastato, l’une des églises les plus importantes de la ville, s’impose.

Informations utiles